Écho populaire

L'Écho réverbère ; il éclaire ; P p. P ...
10 octobre, 2005
Paul p. Pluteau ou PpP
ppp@videotron.ca
FINAL

Non, non, non ! Pas un autre « chroniqueu ». Et avec un nom comme ça en plus ! Et l'abrégé. Est-ce un nouveau chantre du néo-libéralisme ?

S'cusez-moi, je veux surtout pas vous déranger. C'est juste que j'ai senti l'appel de M. Foglia de La Presse du 6 octobre où il défend super bien son métier de chroniqueur d'humeur. Il y en n'a pas assez au contraire qu'il y en aurait trop selon les supposés spécialistes. Alors, Grugot et Délicat, me voilà.

Déjà, le 4, il parlait de style, ce qui me permettait déjà d'en apprendre un peu plus. Que de bons conseils. Et voilà que le 6, il m'incite, un maître à pensée ! Impossible à résister. Le 6, il y fait aussi l'éloge de Dany Laferrière, de Bruno Blanchet, tous deux chroniqueurs à La Presse. Bon ça va. Mais voilà-t-y pas que Laferrière rattrape la balle le 9 en encensant Foglia.

Il nous y fait aussi sa leçon de style. Bon, j'ai compris le jeu de Laferrière, qui n'en rate jamais une ! Comme à sa sortie à la défense de Sainte Michaëlle. L' opportunisme de ces deux personnes de la même diaspora serait-il un élément de réponse dans l'enlisement à faire pleurer d'Haïti ? Mailloux, sort de ce corps.

Ça prend un bon QI pour ne penser qu'à une plus grosse galette pour soi souvent en déjouant le système. C'est fatiguant, toujours chercher à se justifier auprès des autres. Serait-ce le jugement qui fait défaut ? Conséquence d'un environnement malsain perpétué de génération en génération par obligation de survie ou de suprématie et non mesurable par QI. Tiens, si ce n'était pas un peu beaucoup nous aussi tout ça !

Qui suis-je ?
Est-ce mon véritable nom ? Mystère et boule de gomme ! Voici quelques indices.

Paul p. pour Polpote, oui, oui, du triste personnage de mémoire, du célèbre despote cambodgien. Rien n'est trop sombre pour moi. Aucune révélation fondée n'est bonne à cacher. Mes propos en opposition aux schèmes établis seront moins scabreux que ceux du doc Mailloux. Utilisez le clavier au lieu de la parole donne la distance nécessaire pour réfléchir avant de parler, d'écrire. Des pelures de banane, emmenez-en. J'en ferai du patin de fantaisie. Ou de mon petit p. pour pistard, je les fuirai dans mon bolide de course, ma F1.

Pluteau pour Pluton, oui, oui, en honneur du célèbre philosophe. La nature humaine n'est pas juste faite de caca, bien au delà. La pensée permet de s'élever, de ne pas seulement réagir à chaud. Le problème actuel est le trop grand nombre « d'épidermes sensibles » qui dégueulent. Plus le vomi est gros, mieux c'est ! Mais Pluton, nommé au rang d'une planète de notre système solaire, toutes d'étymologie grecque sauf pour la nôtre, nous élève vers des horizons célestes qui font du bien à l'âme. Qui nous décrotte des débats de chahuteurs.

Vous reste-t-il un doute sur mon nom ? Ben non, c'est pas mon vrai nom, Ding, Dingwall ! So what ? Et c'est pas ma face non plus mise en exergue. C'est un nom d'emprunt, de plume comme on disait dans la Haute. Je tiens à mon anonymat. Je puise la source de mes sujets parmi les sujets « de ses majestés », Mme. Haïti et prince consort de France.

Je parle de la rumeur de la rue et je fais écho à la gronde populaire. Pour m'y imprégner, je tiens à garder mon statut de nobody, comme vous. Vous me parlez partout, sur la rue, dans l'autobus, au dépanneur, etc. et vous ne me connaissez pas. C'est comme ça qu'on parle vrai; de la face en caoutchouc de Bob L'Éponge Gainey qui sera la prochaine face à claque de Gérard D. Laflaque. Que des choses sérieuses, je vous dis.

Plutôt, voyons Plutau, il faut dire les choses avant que tout le monde en parle, putain. Justement ! Enfin un visionnaire. En toute modestie PpP, la capacité de percevoir les choses est très développée chez les Québécois. Mais nos débatteurs actuels, tous à la remorque du dernier scandale, du même topic, pic, pic, prouvent leur incapacité à pousser des idées.

Et tant qu'à s'appeler PpP, il faut bien brasser. Brasser dans le sens de la responsabilité de chacun, que jamais plus on ait à revivre des hontes telles Les Voleurs d'enfance d'Arcand ou celle d'une syndicalisation de maternement de masse. Le style va se raffiner, l'écoute s'intensifier, à l'affût du murmure ambiant, s'y coller et le nommer tel quel.

Vous parlez beaucoup actuellement du public et du privé. Plusieurs les considèrent opposés, tout blanc et tout noir, alors qu'en réalité rien n'est plus rapproché ; même traitement de seigneurs, de mensonges à plein nez, donnez-leurs du pain à la Marie-Antoinette.

Jamais de propos condescendants mais jamais complaisants. Jamais ma face à la télé, pour ramasser et m'égarer à la Martineau. Jamais de censure, jamais la facilité du simple porte-voix.

Assez de name dropping. Si j'ai pu écorcher ou blesser, je présente des excuses à la Proulx. Indécrottable, je vous dis. Au plaisir de se parler sur la rue en cherchant à savoir qui se dissimule dernière PpP.

Paul p. Pluteau/PpP


Pour revenir au menu
Commentaires:
Paul p. Pluteau/PpP
Très intéressant votre Blogue.
Vous êtes certainement un
professionnel du domaine
car votre blogue est l'un des meilleurs que j'ai visités.
Mieux que Vastel, Brûlé, Martineau et compagnie
Félicitations!
Bernard Bujold
www.lestudio1.com
 
Si vous avez à coeur la langue de Molière, pouvez-vous faire circuler dans votre milieu!
Merci à l’avance!

CENTRE-VILLE DE MONTREAL
====================================
Une anglicisation fulgurante en photos et vidéos
Déjà un demi-millier d’infractions possibles à la loi 101!

http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/montreal-anglais.html
 
Publier un commentaire
<< Accueil


Archives

This page is powered by Blogger. Isn't yours?